Deux violonistes dans la tourmente révolutionnaire (Guénin/Gossec)

10,00 

80 en stock

UGS : CD-2VIOLONISTES Catégorie :
Nés tous deux dans la région du Hainaut, actuellement partagée entre Belgique et France, Marie-Alexandre Guénin et François-Joseph Gossec étudièrent à Maubeuge avant d’aller chercher la gloire à Paris, foyer musical cosmopolite au XVIIIème siècle. Guénin fut élève de Gossec, de dix ans son aîné. Tous deux se retrouvèrent dans divers orchestres privés, dont celui du château de Chantilly, au service du Prince de Bourbon-Condé.
Francs-maçons tous les deux, ils furent à l’origine de la création du Conservatoire de Paris. L’un, Gossec, adhéra aux idéaux révolutionnaires, servit Napoléon, mais ne put maintenir ses fonctions à la restauration de la royauté en 1815. L’autre, Guénin, royaliste convaincu et anti-bonapartiste, fut démis de sa charge de professeur au Conservatoire dès 1802. Il se mit alors au service du roi Charles IV d’Espagne, exilé à Marseille, avant de revenir à Paris au service des rois bourbons.
Gossec et Guénin étaient certainement amis. Le sont-ils restés ? Tous deux ont été influencés par le même style musical, celui de Mannheim. En quoi leurs parcours idéologiques opposés ont-ils pu modifier leur inspiration musicale ?

Informations complémentaires

Poids0,09 kg
Dimensions14,3 × 12,5 × 0,104 cm
Critiques
Car c’est bien là la vertu principale de l’ensemble Hemiolia : une pâte sonore dense sans être pesante, pleine et aérée, vivante en somme. Avec un effectif orchestral a minima, les jeunes artistes ont su trouver un son d’ensemble personnel et très équilibré.»
(Isaure D’audeville – Muse Baroque – juin 2012)
«Autant le dire, cette formation, créée en 2008 par la violoncelliste Claire Lamquet, mérite les éloges. (…) ce groupe de jeunes associe le respect des convenances au désir de bousculer nos conformismes. A déguster sans retenue.»
(Frédéric Casadesus – Médiapart – juin 2012)
«L’Ensemble Hemiolia joue « avec des instruments et des archets conformes aux modèles originaux » et tire le maximum de ces musiques séduisantes. Il s’est déjà consacré à Guénin, et l’on attend une suite.»
(Marc Vignal – Musikzen – juin 2012)
«… on écoute avec plaisir cet enregistrement qui met en lumière avec bonheur notre patrimoine musical régional bien servi par des jeunes musiciens de talent»
(Françoise Objois – Sortir – juin 2012)

Pin It on Pinterest