15 mars 2020 16 h 00 min

Eglise de Gosnay

Rue Achille Chatelet 69199 Gosnay

Programme Georg Friederich Handel

  • Ouverture de Rinaldo
  • Concerto pour Orgue opus 3 n. 4 en Sol mineur
  • Concerto Grosso op 6 n.1 en Sol majeur
  • Concerto pour orgue opus 4 n. 4 en Fa majeur
  • Concerto grosso opus 6 n.2
  • Concerto pour orgue n.13 HWV 295

Musiciens

Orgue : Denis Comtet
Violons: Alfia Bakieva, Patrizio Germone
Alto: Pamela Bernfeld
Violoncelle: Claire Lamquet
Contrebasse: Hubert Deflandre
Théorbe: Pierre Rinderknecht
Clavecin : François Grenier


Pianiste, organiste, chef de chœur et chef d’orchestre, Denis Comtet étudie l’orgue au Conservatoire de Saint-Maur avec Gaston Litaize, puis avec Michel Chapuis au CNSMD de Paris. Il se forme par ailleurs à la direction d’orchestre à Rome auprès de Bruno Aprea. À l’orgue, il s’est produit à Notre Dame de Paris, à l’auditorium Maurice Ravel de Lyon, la Philharmonie de Paris et du Luxembourg, à Saint-Paul à Londres ou encore à Saint-Patrick à New York. Il est régulièrement invité comme soliste ou clavier d’orchestre (piano, orgue, orgue hammond, clavecin, harmonium) par les quatre ensembles musicaux de Radio France

Denis Comtet

Comment attirer le public vers les salles de concert, quels moyens utiliser pour éviter qu’il ne se tourne définitivement vers le « divertissement », au sens latin du terme ? Aussi étonnant que cela puisse paraître, Haendel, compositeur de génie, mais également homme d’affaire redoutable, a été confronté à ces problématiques, et a tenté d’y apporter des solutions, musicales ! En effet, le concerto pour orgue (invention toute « händélienne » !) s’est d’abord inscrite dans le cadre de l’oratorio : dès 1735, Haendel, jouant de sa virtuosité et de ses qualités d’improvisateur pour « meubler » certains entractes, s’était donné pour mission de ramener par ce biais un public au sein de la Royal Academy, qu’il dirige alors. Il en va de même pour les concerti grossi de son opus 6, composés en l’espace d’un mois, et publiés en 1739 : on sait qu’ils ont été joués en interlude d’odes et d’oratorios à Londres afin de lutter, grâce à la grande variété de styles compositionnels utilisés, contre la troupe concurrente de l’Opera of the Nobility, renforcée à prix d’or de chanteurs italiens alors très appréciés du public anglais. C’est donc un programme très « marketing » que propose l’Ensemble Hemiolia, accompagné pour l’occasion de l’organiste Denis Comtet : découvrez les secrets de communication de Georg Friedrich Händel

Pin It on Pinterest

Share This